Quand la mode a commencé ?

Quand la mode a commencé ?

Histoire de la mode et de l’habillement : de la préhistoire à la mode aujourd’hui, qu’est-ce que c’est, d’où vient-elle et à quoi sert ?

A lire en complément : Comment se créer un look ?

Il est difficile de trouver une définition concise et précise de cette société infinie et en même temps de l’univers très personnel. Mais pour aller vraiment vite, vous pouvez dire que la mode est la nouveauté, l’originalité, parfois même une provocation contre l’ordre établi. Rompre avec les traditions, c’est un indicateur précieux de l’évolution de notre société.

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middle-41-200×128.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middle-41-400×255.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middle-41-600×383.jpg 600w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middle-41-800×511.jpg 800w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middle-41.jpg 940w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 800px »>

A lire en complément : Pourquoi Lyon est la meilleure ville de France ?

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middlevertic-12-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middlevertic-12-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/06/portaildelamode-middlevertic-12.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

****2

Ci-dessus : les années de rugissement expérimental, les années 60 malavisées et les années 70 émancipées , trois périodes emblématiques de la mode.

MODE I préhistorique

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-81b-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-81b-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-81b.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-82-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-82-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-82.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

1. Coquillages percés depuis le site de Blombos, Afrique du Sud, datant de 75’000 ans. Chenshilwood CC 3.0/2. La nécropole de Varna contient les plus anciens bijoux en or connus à ce jour, créés entre 4600 et 4200 av. J.-C. Yel Crocoyade CC 3.0

Plan de l'article

« Le vêtement rapidement fonctionnel prend une fonction différente. Nous l’améliorons, le teint, le coudre. Et puis nous l’adaptons. »

Nos ancêtres poilus n’étaient pas très « mode ». Il s’agissait de considérations purement fonctionnelles.

Plusieurs ethnologues conviennent que l’homme a inventé les vêtements par modestie, pour cacher sa nudité.

D’ autres spécialistes promeuvent une hypothèse encore plus fonctionnelle. Le vêtement a simplement remplacé les poils. Le corps humain, dépourvu de ces cheveux naturels, a été soumis à une agression climatique. Puis il couvrit son corps de rugueux recueilli des peaux d’animaux qui le protégeaient du froid, de la pluie et des coups de soleil.

En bref, si les opinions diffèrent sur le fonds, tout le monde est d’accord sur le formulaire. Au début de l’humanité, les vêtements étaient seulement fonctionnels.

Le vêtement rapidement fonctionnel prend une autre fonction. Nous l’améliorons, le teint, le coudre. Et puis on l’adapte, on accroche des bijoux, des broches. On va l’ajuster un peu. Selon sa tribu, origine géographique, famille, âge et sexe.

Ainsi et même sous des latitudes douces, les populations ont embellie leur tenue d’une multitude d’accessoires tels que du pain végétal, des plumes ou des bijoux sculptés dans l’os par exemple. Accessoires inutiles d’un point de vue fonctionnel, dont le seul but était « d’être belle », de « séduire ».

Ce sont les prémices très infantiles, de ce qui devient plusieurs milliers d’années plus tard, « mode ».

MODE

ARISTOCRATIQUE

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-83-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-83-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-83.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-84-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-84-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-84.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

1. L’opulence des costumes et du maquillage étranger, mode du XVIIe siècle selon Elizabeth I (1533-1603), reine d’Angleterre 2. Le vêtement du Soleil Louis XIV (1638-1715) pour qui la suprématie passait par l’allure… et les chaussures. Il avait 2500 paires !

« La mode est alors un timbre ; si elle n’a pas encore vraiment une identité, elle est le miroir de la condition sociale. »

En France du XIVe siècle, la mode est un caprice aristocratique qui fait sensation dans la cour. Cela permet aux classes riches de se distinguer des classes populaires. La mode est alors un timbre ; si elle n’a pas encore vraiment une identité, elle est le miroir de la condition sociale.

Au tribunal, on parle de costumes. Teintures obligatoires, les matériaux sont rares et les médicaments somptueux. Les robes de courtisanes rivalisent avec l’élégance et la volupté.

C’ est aussi pendant cette période que l’on commence à parfumer (il faut dire que le parfum à ce moment-là remplace le briquet de savon) et à appliquer le maquillage . Ce n’est pas la prérogative des femmes. Les hommes aiment couvrir leur visage avec une poudre qui leur donne un teint blanchâtre très « tendance » à l’époque (le bronzage est le hantage des classes riches, qui pourraient alors être assimilées aux gens bas travaillant dans les champs).

Peu avant la Révolution, l’ancêtre de Specialized Clothing Press est apparu sous la forme d’almanacs illustrés présentant les tendances parisiennes à ses lecteurs provinciaux et européens. Dès les premières publications, cette presse jouera un rôle fondamental dans la libéralisation des vêtements et, plus tard, l’émancipation des femmes.

19ème siècle, le premier défilé de mode

L’histoire de la mode a vraiment commencé au XIXe siècle. Le designer Charles-Frédéric Worth, pionnier de la Haute Couture, défilé, d’abord, ses modèles sur de vrais mannequins, dans des salons prestigieux où se rassemblent une clientèle féminine riche… probablement les premiers défilés de mode de l’histoire.

En 1900, Paris comptait une vingtaine de maisons de Haute Couture. Il y en aura une centaine en 1946 (… et à peine 15 au tournant du XXIe siècle).

Histoire LANVI

Fondée en 1889, c’est la plus ancienne maison de couture parisienne.

MAISON MODE AU 20ème siècle

********

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-02-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-02-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-02.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

1. La « Femme Lanvin » en novembre 1915. Lanvin a été fondée en 1889 et est aujourd’hui la plus ancienne maison de mode parisienne active. Gabrielle Chanel en 1928. Avant-gardiste et indépendance, le style Chanel intronise le style emblématique « Boy » LANVIN des années folles.

Si le XXe siècle est les Lumières, c’est aussi le siècle de la mode qui voit l’émergence de certains de ses plus grands designers, Lanvin, Chanel ou Yves Saint-Laurent pour nommer, mais ceux, couturiers extraordinaires qui ne travaillent que pour une clientèle riche rare.

STORY cheveux courts

Les années rugissant ont inventé le regard garçon qui a causé la colère de la bonne société. Retour sur un siècle avec les cheveux courts.

POUBAR MODE

Électricité crée l’industrialisation, la création du

THE BOY CUP vêtement — prêt-à-porter — qui crée des grands magasins. Pour la première fois de son histoire, le revêtement sort des cabines où la mère l’a parfois fait maladroitement. Il envahit d’abord les fenêtres des grandes villes et la province très rapidement. Le premier phénomène de « l’état de masse » est en mouvement. Et c’est le visage de toute notre communauté qui va changer.

En 1930, la mode fait ses premiers pas sur le marché de la publicité lorsque Coco Chanel et le producteur de films Samuel Goldwyn parvint à un accord pour garnir les stars de la société « United Artists ».

HISTOIRE COCO Chanel

Pionnière du style garçon sulfureux, elle a induit le marin, le tailleur de tweed et la petite robe noire intemporelle. Qui est-elle ? Et comment est-elle devenue un mythe ?

1939-1945 : SYSTEM D

******

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/06/1940-histoire-mode-les-bas-200×305.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/06/1940-histoire-mode-les-bas-400×610.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/06/1940-histoire-mode-les-bas-600×915.jpg 600w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/06/1940-histoire-mode-les-bas.jpg 656w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

MAISON CHANEL Images : 1. Mode des années 1940 : gants, chapeau, veste ajustée et épaule, jupe au-dessous des genoux. Quai d’Orsay, août 1942. Bundesarchiv, Image 183-H27235/CC-BY-SA 3.0/2. Deux femmes à la Sorbonne, Paris, 1948. Archives nationales néerlandaises CC 1.0/3. Une femme enduite de « bas liquides » en 1941.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les restrictions martiales mettent en danger les maisons de Haute-couture. Les textiles sont parmi les premiers produits limités destinés principalement à l’industrie des armes. Les femmes rivalisent alors avec ingéniosité pour maintenir leur élégance parisienne. Les rideaux se transforment en robe, courent les puces chinent le plus petit morceau de tissu et taché vos jambes avec du thé pour imiter les bas de soie.

La mode est radicalement contrôlée : la longueur des jupes monte en dessous des genoux, faute de tissu, ce qui marquera l’apparence de la jupe crayon. En signe de résistance à l’occupant, le chapeau devient une icône de la décennie.

Années 40

Entre restrictions militaires et le système D doit faire preuve d’ingéniosité pour continuer d’exister sous occupation. Jusqu’à ce que la libération et le féminisme de Christian Dior New Look.

MODE 1940saprès-guerre À l’

été 1945, les Européens voulaient le changement, la couleur et l’innovation. C’est la période euphorique de l’après-guerre, la belle gomme importée Gis et rock’n’roll, la robe de mode sera également fortement inspirée par nos cousins américains.

La mode devient « mode », et ce terme seul définit un passage de relais. Être mode, c’est être différent, une tantinette subversive. Les classes bourgeoises s’éloignent de ce concept antitraditionnel et des scissions de mode entre collections classiques et collections « mode » destinées à une clientèle très jeune, grande et entièrement nouvelle sur le marché. Nous ressentons les premiers vents de l’émancipation.

1946 : BIKINI

Aprè-guerre voir création bikini, qui prendra près de deux décennies pour gagner sur les plages. Tellement subversif !

« Plus de permis d’urgence est opulence. Après des années d’artisanat et de vêtements broc assemblés

BIKINI , la mode sera féminisme. » Les femmes qui avaient remplacé des hommes qui avaient devancé les usines en particulier sont rentrées chez elles. Plus de loi martiale, c’est de l’opulence. Après des années de vêtements rassemblés à la main et broc, elle sera féminisme. Christian Dior, un jeune créateur à l’époque inconnu, a inventé le « New Look », qui redessine une taille pour les femmes. La jupe est corolle ou crayon, lingerie… vilaine. Paris, amorphe sous occupation, devient une fois de plus la capitale mondiale de la mode.

Années 1950

Taille de taille, poitrine confirmée, lingerie, bas nylon et les années 50 sont élégant et féministe.

1967 : JEANS ARRIVE EN FRANCE

1967 ont vu qu’ils « jeans bleus », 1950 un vieux bleu qui, jeté sur les cuisses par James Dean, trouve une nouvelle vocation qui fait sensation. Ce tissu durable devient si populaire qu’il habillera bientôt les jeunes du monde entier, quel que soit le sexe.

MODE des années 1960 et 1970**

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-03-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-03-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-03.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-04-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-04-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-04.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

1. Designer britannique Mary Quant en 1966, portant une robe de sa création. Elle, avec André Courrèges, est considérée comme une créatrice de mini-jupe. Photo : Jac. de Nijs/Anoefo, Archief national, Archives nationales néerlandaises, Spaarnestad Photo./2. Mini-jupe présentée au défilé de mode de Mary Quant 1969. Photo : Jac. de Nijs/Anoho, Archief national, de Archives nationales néerlandaises, Spaarnestad Foto.

C’ est une véritable frustration que les jeunes se lancent dans les pavés hautement symboliques du mois de mai 68. Les événements étudiants conduiront à l’émancipation des femmes, qui sont enfin autorisées à utiliser la contraception et l’interruption volontaire de grossesse.

Assistez à ces bouleversements de mentalité, la jupe qui ose s’élever au-dessus du genou est née dans les années 1960, provoquant la peur parmi les gardiens des traditions (Chanel dira qu’un genou est laid et qu’il doit être caché…).

Années 60

La femme se libère et son corps adopte une nouvelle silhouette. C’est la décennie de la mini-jupe emblématique, par Pierre Cardin, Courrèges ou Yves Saint Laurent

Années 1960 1970

Robes de bohème, pattes eph, chemisiers fluides, imprimés psychédéliques : cette décennie marquera l’histoire de la mode

1980 : Fluminescent EMPOWERMENT AND SUPERMODEL

1970s Paix et amour fluidité finies dans les années 70, les années 1980 claquer, secouer, innover. Geler et fric, culte corporel, bronzage et maquillage étranger : la mode est trop.

Dirigée par Jean-Paul Gaultier, Thierry Mugler, Jean-Charles de Castelbajac, Rei Kawakubo et d’autres Kenzo, elle est vêtue d’épaulettes XL et de couleurs néon qui battent la rétine. La femme devient une « fille qui travaille » qui fait du sport dans ses leggings en lycra.

******

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-06-200×255.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-06-400×511.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-06.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

1. L’Allemande Claudia Schiffer, ici aux Césars en 1993, incarne l’ère des Super Modèles, avec sa Baby Doll blondeur et sperling qui rappelle Brigitte Bardot. Elle est la première mannequin à avoir sa photo au Musée Grévin à Paris. Georges Biard, CC 3.0/2. Naomi Campbell, le premier modèle noir à couvrir Vogue Paris en 1988. Sa carrière se poursuit aujourd’hui, comme ici à défilé Diane von Fürstenberg en 2014. Photo : Christopher Macsurak.

Les années 80 ont vu l’émergence d’une mode rebelle. Plus qu’esthétiques, ces nouveaux mouvements sont souvent politiques ou idéologiques. »

Les

années 80 ont vu l’émergence du nouveau visage de la mode ; les meilleurs modèles. Les femmes (et certains hommes) aux mesures parfaites dont les sourires gelés commencent à couvrir les chambres des jeunes adolescentes.

Jusqu’ à présent limité aux podiums élitistes de la Haute Couture, les mannequins sont devenus populaires dans le titre d’une presse spécialisée Teenage et féminin ; ils deviennent des stars de la vie réelle avec Cindy Crawford et Claudia Schiffer, les meilleurs modèles les plus célèbres (et les mieux payés) de l’histoire qui continuent à conclure d’importants contrats publicitaires aujourd’hui.

Après les acteurs de cinéma et les chanteurs, une nouvelle génération commence à idoliser la « physique », les jeunes hommes et femmes dont seule compétence semble être la perfection de leur corps (ce n’est pas le corps Elle McPherson « le corps » ?)

Simultanément et non indépendant, l’obésité et l’anorexie se produisent. Premier inconfort ; ces modèles, modèles de consommation apparaissent dans tous les magazines, ne reflètent pas la société qui essaie à tout prix de ressembler à eux…

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-07-200×149.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-07-400×298.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2016/05/portaildelamode-middlevertic-07.jpg 470w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

****17

Ci-dessus : punks, ou « vauriens », « voleur », littéralement, mouvement de mode emblématique participant aux années 80. Ici pour une manifestation en Allemagne, 1984.

Si à l’époque de Yéyés tous sont beaux, alors les années 80 l’émergence d’une mode rebelle. Plus qu’esthétiques, ces nouveaux mouvements sont souvent politiques ou idéologiques ; la mode sert ici à identifier les membres de chaque « tribu » (punks, New Wave, gothique…)

En marge des collections initiées par les grandes marques, ces nouveaux mouvements obéissent à un état marginal mais sociétal, souvent dicté par un leader idéologique.

On pense à la chanteuse par le Cure, Robert Smith, qui ose un look sombre, des chemises amples et un maquillage apparent. Smith fut immédiatement suivi par un important mouvement d’amateurs, tous vêtus de noir, avec une peau blanche et des lèvres presque teintées de rouge vif. C’est ce qui donnera naissance au mouvement « Nouvelle Vague ».

années 80

Lycra néon, epaulettes XXL, imprimés sans entrave, sportswear, chic, argent et frite : les années 80 boulonnent les codes et inventent une esthétique innovante.

Années 1980 1990 : CROP TOP, JEANS MAMAN ET CHOUCHOUCHOU

**

 » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/01/POMO17-middle-83-min-200×128.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/01/POMO17-middle-83-min-400×255.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/01/POMO17-middle-83-min-600×383.jpg 600w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/01/POMO17-middle-83-min-800×511.jpg 800w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2018/01/POMO17-middle-83-min.jpg 940w » data-sizes= »auto » data-orig-sizes= »(max-width: 800px) 100vw, 400px »>

1. Spice Girls en 1997, CC 4.0, Melanie Laccohee/2. Britney Spears en 2003

Les années 1990 ont débuté avec la guerre du Golfe (1990-1991) et une récession qui apaisa immédiatement la folie errante des années 80. Sous la direction des « Six d’Anvers » (Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Walter Van Beirendonck Dirk Bikkembergs…) et des designers japonais situés dans la capitale française (Izumi Ogino, Yoshiki Hishinuma, Junya Watanabe…), la mode cherche à plus de sobriété et de minimalisme, c’est l’actuel « antimode » à comme l’épuisement d’un Alexander McQueen répond, John Galliano ou Thierry Mugler et leur contrefaçon » style cyber » inspiré des films SF (Total Recall, Mars Attacks, Independance Day, The Fifth Element, Matrix,…).

Parce que malgré l’atmosphère morose, la mode n’a pas dit son dernier mot voyant et, en dehors des podiums, les jeunes ont du plaisir dans les chaussures de plate-forme, jeans maman taille haute, crop tops colorés, cheveux pleins de chouchous dans des couleurs cri. Leurs idoles ? Brenda et Kelly de Beverly Hills, Rachel et Monica de Friends, Spice Girls, Britney Spears. Mais aussi des muses plus sombres du mouvement « Kinderwhore », comme Courtney Love sulfureux.

La mode Girly, un cheveu féministe (« Girl Power ! « ), grunge et minimalisme coexiste dans un patchwork agréable d’influences. Une tendance qui ne finit jamais par revenir, portée par les étiquettes les plus incisives de la sphère de la mode, Off-White, Balenciaga, Vetements en particulier, qui n’ont plus fini de réinterpréter l’offre des années 90 et leurs coupes radicales.

1990

Chouchou pour cheveux, crop top, pieds plateforme et jean mère taille haute, les années 90 inspirent plus que jamais les créateurs du moment.

21ème siècle des années 1990, l’émergence des marques

Le

Le phénomène des « marques » est apparu sur le terrain de jeu au tournant de l’an 2000. Pour la première fois, le nom du fabricant de vêtements compte plus que son apparence. C’est un vrai cadeau pour les marques qui l’utilisent (et abusent).

C’ est, bien sûr, la publicité qui crée ce phénomène. Le message est assez simple : « Ecoute, ton idole adore ce costume. Tu veux lui ressembler ? Alors mettez-le. » Clairement, c’est un peu basique mais bien mis en scène et récité par un célèbre footballeur, ça marche.

C’ est le sport qui a d’abord soulevé un culte à ses marques phares omniprésentes dans les stades de football. L’idée est de développer des chaussures de sport pour un usage urbain, le « basket-ball urbain » qui fait une sensation. Adidas, Nike, Puma, tous arrivant et à vendre, les grandes marques n’hésitent pas à briser leur tirelire pour fournir les plus grandes personnalités sportives du moment.

Aujourd’hui, le marketing des célébrités ne se limite plus au monde du sport, et les marques développent des contrats avec des chanteurs, des acteurs, des mannequins, des « it girls », des journalistes et des présentateurs de télévision, entre autres.

L’ histoire continue… Sur Internet

,

l’Internet entre le jeu et interfère avec les codes. Les défilés sont diffusés en direct sur les réseaux sociaux, les images sont partagées, commentées, aimées, détestées. Les marques investissent Instagram, Twitter, Pinterest, Snapchat et négocient directement avec leurs clients. Le très impatient qui aura tout immédiatement sans attendre de longs mois pour que les défilés soient offerts dans le magasin. Ainsi, la mode se réinvente à nouveau. Certains créateurs ont déjà avancé la commercialisation de leurs collections pour répondre aux désirs immédiats de l’homo numericus, le « regardez maintenant, achetez maintenant ».

Une révolution en cours… qui n’en est qu’à ses balbutiements.

PLUS DE MODE

  • ****20

Fashion Basics : ces 20 vêtements, accessoires et chaussures doivent avoir !

  •  » data-orig-src= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2019/01/short-cycliste.jpg » data-srcset= »https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2019/01/short-cycliste-200×133.jpg 200w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2019/01/short-cycliste-400×267.jpg 400w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2019/01/short-cycliste-600×400.jpg 600w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2019/01/short-cycliste-800×533.jpg 800w, https://www.portaildelamode.com/wp-content/uploads/2019/01/short-cycliste.jpg 1200w » data-sizes= »auto »>

Mode : les shorts cyclistes sont partout ! Comment le porter ?

  • ****22

Comment s’habiller pour Noël et le Nouvel An ? Paillettes, robe, bijoux ?

  • ****23

Jean slim : du punk anarchiste d’hier à la mode basique d’aujourd’hui

  • ****24

Les meilleures applications Mode gratuites : plus de prise de tête dressing !

  • ****25

Moncler : de la Doudoune austreetwearluxe

Show Buttons
Hide Buttons