Comment fonctionnent les franchises d’une assurance auto ?

Si vous avez déjà souscrit une assurance automobile, vous vous êtes certainement demandé ce qu’était une franchise et comment elle fonctionnait. Nous avons estimé qu’une question aussi fréquente méritait une explication. Nous allons donc passer en revue les principes fondamentaux et répondre aux questions les plus fréquentes sur les franchises d’assurance automobile.

Qu’est-ce qu’une franchise ?

Lorsque vous souscrivez une assurance, vous acceptez de payer une franchise ainsi qu’une prime. La franchise est essentiellement la somme qui doit être payée pour régler un sinistre ; elle est déduite du montant total du sinistre. La prime est la somme d’argent que vous payez en échange de la protection offerte par la police d’assurance que vous souscrivez. Il est utile de comparer des assurance auto avant l’achat pour découvrir le montant de la prime et de la franchise.

Lire également : Tout sur le contrôle technique automobile

Les franchises permettent à votre assureur de transférer une partie du risque lié à l’assurance de votre véhicule afin de réduire la prime que vous paieriez si vous n’aviez pas de franchise. Cependant, tous les sinistres ne sont pas soumis à des franchises, comme nous l’expliquons ci-dessous.

A voir aussi : Découvrez le processus complet pour l'achat d'une voiture neuve

Comment fonctionne une franchise ?

Supposons que vous soyez victime d’un accident de voiture pour lequel vous êtes assuré. Si le montant des dommages est largement supérieur à votre franchise, vous n’aurez à payer que la franchise (plus un petit pourcentage du coût des réparations), et votre assureur couvrira le reste du coût des réparations, moins le montant de votre franchise – une bonne affaire, n’est-ce pas ?

Voici un exemple : Votre voiture a été endommagée lors d’un accident responsable et vous ne savez pas combien coûteront les réparations. Mais vous savez que votre assurance prévoit une franchise de 1 000 euros en cas de collision. Que se passe-t-il ensuite ? Examinons les deux options qui s’offrent à vous pour résoudre ce dilemme, quel que soit votre assureur.

Première option : Tout d’abord, votre assurance confirme le coût total des réparations. Dans ce cas, elle calcule que vos réparations coûteront 10 000 euros. Vous informez l’assureur que vous préférez faire réparer votre voiture par votre mécanicien. Votre assurance vous remettra un chèque de 9 000 euros pour couvrir le coût des réparations, car votre assurance prévoit une franchise de 1 000 euros.

Deuxième option : vous pouvez également confier votre véhicule à l’un des ateliers de réparation privilégiés, qui sont normalement fournis par votre assureur. Dans ce cas, une fois les frais de réparation déterminés, l’assureur paiera immédiatement l’atelier de réparation et vous paierez votre franchise de 1 000 euros lorsque vous récupérerez votre véhicule.

Voyons ce qui se passe si le coût des réparations est inférieur à votre franchise. Si, par exemple, l’accident que vous avez provoqué a causé 500 € de dégâts et que votre franchise est de 1 000 €, vous devrez payer l’intégralité des réparations sans l’intervention de votre assureur.

En d’autres termes, si le coût des réparations est inférieur à votre franchise, vous êtes tenu de faire réparer votre voiture et de payer les frais de réparation.

Si, par exemple, votre voiture est une « perte totale », c’est-à-dire qu’elle n’est pas réparable, vous devez faire appel à un expert qui déterminera la valeur de votre véhicule. Ensuite, dans la plupart des cas, votre assureur vous remettra un chèque correspondant au montant de la perte totale, mais la question de savoir si vous devez ou non payer votre franchise dépend de la nature du sinistre et/ou du fait que vous bénéficiez ou non d’une couverture spéciale qui peut vous exclure du paiement de la franchise.