Est-ce que la bière donne mal au ventre ?

La consommation de la bière est sans doute un véritable délice pour les amateurs. Cependant, l’ingurgitation de cette substance peut causer de sérieux dommages sur l’organisme. Il s’agit notamment des inconforts ressentis au niveau du ventre. Ces derniers peuvent être dus à plusieurs maux. Vous pouvez en découvrir quelques exemples ici.

La bière peut créer des troubles digestifs

Les spécialistes de la gastro-entérologie ont largement exposé les différents effets de l’alcool sur l’estomac. Cette substance peut spécialement provoquer une abondante sécrétion de l’acide stomacal. Les muqueuses stomacales sont considérablement irritées par l’acide ainsi sécrété. Cette dernière dégrade aussi le mucus qui sert de barrière entre l’estomac, la paroi intestinale et l’acide. Ainsi, celle-ci a une action directe sur le tube digestif.

A découvrir également : Comment faire un four à pizza en brique réfractaire ?

C’est ce qui explique les sensations de brulure après une consommation de l’alcool. En effet, cette irritation de la muqueuse stomacale cause une inflammation, voire des nausées. Ces inconforts peuvent être en réalité très gênants. La consommation excessive de l’alcool provoque une gastrite plutôt aiguë.  Au niveau intestinal, les troubles sont de toute autre nature. Ils se caractérisent essentiellement par une digestion accélérée, ce qui peut provoquer la diarrhée.

La bière peut causer des troubles hépatiques

Les troubles hépatiques imputés à l’alcool sont divers et variés.

A découvrir également : Comment bien régler la hauteur de selle ?

La stéatose hépatique

L’alcoolémie provoque une formation graisseuse au niveau des cellules hépatiques. Cette accumulation peut toutefois être causée par un alcoolisme abusif de courte durée. Heureusement, il est encore possible de pallier ces troubles à ce stade précis.  Une réduction de la consommation de l’alcool ou une abstinence effective sont des moyens sûrs pour obtenir un rendu meilleur. Ces options ne sont envisageables que lorsque les cellules hépatites ne sont pas encore touchées.

L’hépatite alcoolique

La stéatose hépatite conduit généralement à une hépatite alcoolique. Celle-ci se caractérise par des inflammations causées par la dégradation des cellules hépatites due à l’alcool. Elle se caractérise également par les maux comme :

  • la fatigue ;
  • les maux de ventre ;
  • la jaunisse cutanée et des yeux ;
  • les nausées.

On note également une accumulation de fluides au niveau de l’estomac.

La cirrhose du foie

Une consommation de l’alcool sur le long terme peut causer une cirrhose de foie. Ce mal est accompagné par une dégradation progressive des cellules hépatiques. De nouveaux organes sont produits par l’organisme pour les remplacer. Cependant, il ne s’agit que de tissus cicatriciels. Au début de cette maladie, les douleurs sont à peine perceptibles. Ces dernières vont très vite évoluer avec le mal de façon progressive. Les personnes qui en sont atteintes peuvent ressentir des maux de ventre, des nausées ou vomissements, voire développer une jaunisse.

Par ailleurs, la dégradation des cellules réduit considérablement les fonctions rénales. Ceci peut être fatal si un soin n’est pas offert dans les brefs délais. Une greffe de reins peut être indispensable dans ce cas.

En définitive, il est possible de dire que la consommation de la bière peut causer des maux de ventre. Ceci s’explique par les effets de l’alcool sur l’appareil digestif. De plus, cette substance peut endommager les cellules hépatiques et le foie, ce qui peut occasionner des inconforts au niveau du ventre.