Assurance vie ou PEL ?

Au moment de choisir un produit d’épargne, on est souvent confronté à plusieurs possibilités. En effet, bon nombre de particuliers ne savent pas quoi choisir entre le PEL et l’assurance vie.

En fonction de votre profil et de vos objectifs, chacune de ces options peut avoir des avantages spécifiques en termes d’épargne. Zoom sur les différences entre les deux produits.

A lire également : Courage et acceptation sociale : leçons d'Ichiro Kishimi et Fumitake Koga

Assurance vie et PEL : pour quels objectifs ?

Le plan épargne logement ou PEL vous permet de vous créer un capital de manière progressive. Grâce à cela, vous pourrez avoir accès après 4 ans au moins à un crédit immobilier avec un taux de plafond fixé au départ. De manière concrète, le signataire obtient des droits à un prêt d’épargne logement. Ce qui peut être un véritable avantage pour vous, surtout lorsque les taux immobiliers sont très élevés.

Toutefois, au vu des taux bas actuels, il faut dire que les PEL perdent de plus en plus leur intérêt en vous permettant d’accéder à un taux de 2,20% jusqu’à un montant de 92 000 euros. En dépit d’un taux de 2,20%, le choix du PEL n’est pas à bannir. Et pour cause, les taux immobiliers sont susceptibles d’augmenter dans les années futures. Cependant, vu la faible rémunération et le blocage de l’épargne, il peut être préférable de se tourner vers l’assurance vie.

Lire également : Comment éviter la transpiration dans sa blouse professionnelle de santé

En ce qui concerne l’assurance vie, elle se présente comme une enveloppe fiscale. Vous pourrez y effectuer des versements selon votre capacité et l’épargne reste liquide. Cela veut dire que vous pourrez résilier le contrat à tout moment.

Par ailleurs, l’assurance vie permet de répondre à plusieurs objectifs. On peut citer la recherche de rendement, la préparation d’un projet immobilier futur, la capitalisation progressive, le financement d’études… A cela s’ajoutent d’autres objectifs comme l’optimisation de succession ainsi que la constitution de revenus complémentaires pour la retraite.

La durée de placement idéale est estimée à 8 ans. Après cette date, il vous sera possible de faire des retraits dans de meilleures conditions fiscales. Cependant, vous pourrez toujours récupérer une partie ou tout le capital épargné quand vous le souhaitez.

Assurance vie et PEL : le mode de fonctionnement

choix entre assurance vie et PEL

Il convient de souligner que le PEL et l’assurance vie sont des produits qui ne répondent pas aux mêmes objectifs. Par conséquent, chacun a un mode de fonctionnement spécifique.

Le PEL ou plan épargne logement est réglementé tout comme le livret A. Il est bloqué sur le long terme, 4 ans au moins et 10 ans maximum. Le fait de retirer de l’argent avant les 4 ans provoque une fermeture du plan. De plus, chaque personne ne peut avoir qu’un seul et unique PEL. Toutefois, vous pouvez associer celui-ci à un compte épargne logement (CEL) qui se conforme à un plafond de versement. Le PEL est une solution qui vous permet d’accéder dans quelques années à un crédit immobilier dans les meilleures conditions.

Quant à l’assurance vie, elle constitue le placement préféré des français. Ce produit d’épargne est une enveloppe qui répond à plusieurs objectifs. Vous avez la liberté de choisir la répartition de votre capital selon votre profil de risques et vos attentes. De même, il est possible de faire des versements réguliers ou ponctuels et d’accéder au capital à tout moment.

Vous avez le choix entre le contrat monosupport et le contrat multisupport. Le premier est placé sur fond sécurisé et garanti tandis que le second permet de répartir le capital sur plusieurs supports (actions, fonds euros, obligations…).

Assurance vie ou PEL : pour quels profils ?

L’assurance vie est un produit d’épargne qui s’adresse à tous les profils, quels que soient les objectifs, les sommes à investir et l’horizon de placement. Il s’agit en réalité d’un outil patrimonial calibré. Donc, que vous soyez un couple, une famille, un jeune actif ou un retraité, vous pouvez facilement y souscrire.

En outre, l’assurance vie est un produit personnalisable. Par conséquent, elle peut s’adapter à tous les profils d’investisseur, allant du plus prudent au plus dynamique. Chacun pourra ainsi choisir le support sur lequel il va investir son capital selon son profil de risques. Enfin, en cas de coup dur ou de projet, l’épargne reste disponible. De même, il n’y a pas de plafond dans le cas où vous avez de grandes sommes à investir.

Par contre, le PEL s’adresse à tous les épargnants qui ont un projet immobilier à moyen terme ou étant à la recherche d’un placement sans risques. Cela peut être par exemple des locataires qui veulent préparer l’achat de leur résidence principale.

Le fait d’investir dans le PEL vous permet de savoir que vous devez alimenter le plan chaque mois. Aussi, l’horizon de placement est situé entre 4 et 10 ans. Mais, il faut dire que le plafond fixé le rend moins intéressant, surtout pour ceux qui ont des patrimoines plus importants. Les particuliers ayant des revenus modestes peuvent aussi être freinés par le caractère bloqué des fonds.

Assurance vie ou PEL : les avantages et inconvénients fiscaux à considérer

Au-delà des profils et des objectifs, les avantages fiscaux doivent être pris en compte pour choisir entre assurance vie et PEL. L’assurance vie est soumise à une fiscalité complexe, mais elle présente de nombreux avantages.

Tout d’abord, l’assurance vie offre une fiscalité avantageuse après huit années de détention. Les gains sont alors soumis à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou à l’impôt sur le revenu selon la tranche marginale d’imposition du souscripteur.

L’assurance-vie permet aussi d’optimiser sa transmission patrimoniale. Effectivement, il est possible de nommer bénéficiaire son conjoint survivant ou ses enfants sans avoir à passer par une succession onéreuse.

Cette solution n’est pas dénuée d’inconvénients fiscaux. Le choix des supports peut entraîner des conséquences fiscales non négligeables. Si l’épargnant choisit un support en unités de compte avec une forte rentabilité potentielle qui impose un risque élevé (action), il devra s’acquitter d’une taxe supplémentaire appelée « Prélèvements Sociaux ». Celui-ci sera appliqué chaque année sur les intérêts générés par ces supports.

Comment choisir entre une assurance vie et un PEL en fonction de son horizon de placement ?

En fonction de l’horizon de placement, pensez à bien réfléchir avant de vous décider entre une assurance vie et un PEL.

Si vous envisagez un projet à court terme (moins de 5 ans), le PEL est la meilleure solution. Vous bénéficiez effectivement d’un taux d’intérêt fixe garanti sur toute la durée du contrat. En revanche, si votre objectif est plutôt moyen ou long terme (plus de 5 ans), l’assurance-vie sera plus adaptée car elle offre une plus grande diversité dans les supports proposés et permet ainsi d’investir sur des actifs risqués avec un potentiel de rendement plus élevé.

Pour bien choisir entre ces deux produits financiers, pensez à bien étudier les frais associés. Le PEL ne demande pas beaucoup de frais en général. Les banques sont libres de déterminer le montant facturé lors du retrait anticipé ou de la clôture du plan épargne logement, mais cette somme doit être plafonnée à 1% des sommes retirées.

Pour ce qui concerne l’assurance vie, plusieurs types de frais doivent être pris en compte : les frais préalables au versement, les frais annuels relatifs à la gestion courante du produit financier et ceux relatifs aux arbitrages effectués par l’épargnant. En prenant en compte ces éléments, vous pouvez maintenant faire un choix en fonction de vos objectifs et attentes.