Où planter le thym ?

Où planter le thym ?

Plus connu dans les régions méditerranéennes, le thym est une plante aromatique très utilisée dans le monde culinaire.  Il a la capacité de donner un goût plus exquis à vos plats et peut se cultiver dans un espace restreint tout comme en plein air.

Mais, il faut avouer qu’il est assez capricieux pour ce qui est de son entretien. Si vous désirez connaître les bons gestes à adopter pour la planter et l’entretenir, cet article vous dit tout.

A lire aussi : Comment démonter la bonde de baignoire ?

Le thym : présentation

Le thym est un arbrisseau bas pouvant atteindre une hauteur de 25 à 30 cm et disposant de nombreux rameaux dressés ou étalés. Il est recouvert de petites feuilles persistantes ou semi- persistantes de couleur vert foncé sur la surface (pour la variété la plus classique) avec une légère couleur grise sur le bas. Il est facilement reconnaissable par son doux parfum provenant de ses feuilles lorsque vous le humez. On le reconnait aussi parfois par son parfum naturel exaltant lors des journées ensoleillées d’été.

Son odeur et ses propriétés aromatiques ne sont pas les seules caractéristiques qui font sa fierté. En effet, le thym est également connu pour son aspect ornemental et décoratif. Étant très mellifère de nature, son petit feuillage meuve épais se présente sous la forme d’un bouquet au printemps ou dans d’autres périodes. L’apparence peut tout de même varier selon la région où il évolue. Ce type d’herbe aromatique est souvent recouvert de nombreux insectes polinisateurs comme les abeilles qui contribuent à enrichir la biodiversité du milieu.

A découvrir également : Pour votre pergola en aluminium : faites le choix du meilleur menuisier

Une plante qui adore l’exposition au soleil

Le thym est une plante qui adore l’exposition au soleil sans craindre un excès d’ensoleillement.

Concernant la nature du sol, le thym est habitué à des terres légères et sèches. Sans compter qu’il possède la capacité de survivre dans des milieux rocailleux et pauvres en matière minéral. Et tout naturellement, il n’aime pas l’excès d’humidité surtout dans les périodes de dégel qui coïncident au dépérissement rapide de la souche. Donc, votre tâche consistera à récréer le plus fidèlement possible les conditions de vie naturelles de la plante en vous procurant un substrat de culture pauvre mais bien drainé.

La culture du thym en pot

La culture du thym est plus facile à faire lorsque celui-ci est placé dans un espace restreint délimité (pot) que dans un vaste emplacement exposé en plein air. Placez-le dans un pot de 20 à 25 centimètres de diamètre que vous pouvez ensuite poser sur le rebord de votre balcon ou de votre fenêtre. Si possible, associez le thym à d’autres plantes de son espèce, c’est-à-dire qui n’ont pas besoin de beaucoup d’eau. Il pourra ainsi se développer dans ces conditions. Toutefois, vous devrez aussi l’arroser de temps en temps sans pour autant en faire trop.

Pour éviter que les racines ne plongent trop longtemps dans l’eau, pensez à surélever le récipient à l’aide de deux cales en bois. Cela permettra de faciliter l’écoulement de l’eau.

Quand faut-il cueillir le thym ?

La cueillette du thym ne nécessite pas de période particulière. Vous pourrez le cueillir presque pendant toute l’année, cela dépend de vos besoins. Néanmoins, il est important de noter que le thym est plus parfumé à la fin du printemps et aux prémices de l’automne. De même, les caractéristiques aromatiques de la plante sont d’avantages plus actifs lorsque vous les cueillez en plein milieu de la journée sous le soleil ardent. Recueillez les jeunes raméaux sans prendre tout afin de ne pas épuiser la plante.

Ensuite vous pourrez exposer les jeunes rameaux fraichement cueillis en plein soleil. Une fois qu’ils sont bien secs, vous pourrez par la suite les stocker dans un flacon hermétique pour pouvoir vous en servir plus tard.

Comment procéder à la taille du thym ?

Pour la taille de cette plante, il faut procéder avec délicatesse car les bourgeons peuvent avoir beaucoup de mal à repousser lorsqu’ils sont coupés à la mauvaise période. C’est aussi le cas lorsque la taille se fait trop sévèrement ou de la mauvaise manière.

Donc, la coupe du thym doit s’effectuer sur les tiges les plus fines une fois que les feuilles arriveront à pleine maturité, ce qui coïncide au printemps. Cette coupe n’est pas facultative puisqu’elle ne vise qu’à redonner une belle silhouette à la plante.

Il est déconseillé d’effectuer une coupe en hiver quand la plante est dans sa période de repos car le thym prendra beaucoup de temps pour s’en remettre.

Thym qui pourrit : les raisons

Il n’est pas rare que vous effectuiez une semi de thym et que vous n’obtenez pas les effets escomptés. Si vous l’avez planté dans une terre argileuse, cela n’est guère étonnant puisque le thym à tendance à pourrir ou à sécher dans de tels milieux.

Ceci s’explique tout simplement par le fait que les sols argileux sont plus froids en hiver. De même, ils prennent plus de temps à se réchauffer le printemps et sont plus humides que les autres types de sol. En termes simples ses racines s’asphyxient dans ces conditions.

Show Buttons
Hide Buttons