Des jeunes qui voulaient s’amuser vandalisent un immeuble avec une mini-pelle

Des jeunes qui voulaient s’amuser vandalisent un immeuble avec une mini-pelle

C’est à Pornichet que cela s’est passé. Trois jeunes ont été interpellés pour vol et dégradation sur un chantier. Pornichet n’est pas le seul lieu où le trio a accompli ces actes de vandalisme. D’après l’enquête, des faits pareils ont été commis à Trignac et à Saint-Nazaire.

Les présumés coupables placés en garde à vue

Après avoir commis ces actes de vandalisme, les trois jeunes ont été placés en garde à vue au commissariat de La Baule. C’est le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire qui se chargera de leur jugement, qui aura lieu en mai 2020. Le trio est poursuivi pour les délits de vol et de dégradation.

A lire aussi : Comment bien rédiger un mémoire technique ?

Les ouvriers d’un chantier à Pornichet, à l’heure de l’embauche, ont découvert un spectacle désolant. En effet, c’est le mardi 24 septembre 2019 qu’ils se sont rendu compte que l’immeuble qu’ils étaient en train de construire a été vandalisé pendant la nuit avec leur mini-pelle de chez France Tractor.

La plaque d’immatriculation a permis d’identifier le véhicule des jeunes

A lire aussi : Comment louer son appartement ?

Le jour des faits, deux jeunes se sont présentés au chantier pour une intervention imprévue. Ils étaient vêtus de tenues de travail, mais malgré cela, le chef de chantier méfiant a jugé nécessaire de noter la plaque d’immatriculation du véhicule. C’est ce qui a facilité le travail de la police.

C’est en poursuivant leurs investigations que les policiers sont parvenus à identifier le propriétaire du véhicule. Les enquêtes les ont également conduits à mettre la main sur quatre jeunes qui habitent Saint-Nazaire. Il s’agissait d’une jeune femme et de trois jeunes âgés entre 19 et 20 ans.

Un préjudice estimé à 100 000 euros

La jeune femme, qui faisait partie des accusés, a finalement été mise hors de cause. Pour ce qui est du trio de jeunes garçons, ils étaient déjà connus des services judiciaires. Après leur arrestation, ils ont reconnu, lors de leur garde à vue, les faits qui leur étaient reprochés. Pour leur défense, ils disent avoir agi « par jeu ».

Le montant des dégâts est estimé à 100 000 euros. Les noms des présumés coupables ont également été entendus dans des faits similaires qui ont eu lieu à Saint-Nazaire et à Trignac. À la fin de leur garde à vue, le trio a été libéré. Cependant, les trois jeunes devront comparaître devant le tribunal correctionnel en mai 2020, pour répondre des faits de vol et de dégradation qui leur sont reprochés.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!